JULES ARBOUX

jules arboux
Note écrite par Tili en 2002 et envoyée à Philippe Faure qui l'avait interrogée sur Jules Arboux pour un pasteur de ses amis

(qui devait jouer le rôle du pasteur dans une série de télévision sur Matahari)

 

Jules ARBOUX (David, Louis, Isaac)

Jean-Mamert Arboux était poète (en patois) et avait grande imagination. Il voulut voir la mer et s'engagea comme mousse sur un vaisseau dont l'équipage était breton et s'enivrait souvent. Ayant horreur de cela, il abandonna la marine au bout du 3ème voyage et revint à Montauban où il devint lithographe. Il se maria avec Mathilde Bourel dont le père était maître d'un moulin à Fouler le , sur le Tarn. Elle était l'aînée de enfants : 4 filles et un garçon. Une de ses soeurs s'appelait Julie, vivait à Paris et était mariée à un capitaine de gendarmerie. Un des frères était allé en Turquie et avait réussi à fonder un orchestre pour " le Grand Turc ". Il disparut à Constantinople.

La femme de Jules Arboux meurt jeune, alors que leur fille aînée, Marguerite n’avait que 13 ans et son frère, Michel, 7 ans. Le pasteur Arboux, leur père, avait d'abord été avocat, avant de faire des études de théologie à Montpellier grâce à une bourse. Cela lui avait permis d’être nommé Aumonier des prisons de Paris et d'avoir ainsi une situation beaucoup plus enviable que la plupart de ses confrères pasteurs. Il devait être très doué car il savait le latin, le grec et avait commencé à apprendre l’hébreu à sa fille, Marguerite, avant qu’elle n’entre au lycée Fénelon (où elle fut une des deux premières bachelières de France).

Il appartenait probablement au protestantisme le plus libéral.

Il a été un des pères fondateur de la Mutualité française et du "Solidarisme".

Ils vivaient dans un appartement au 32 bld Saint-Germain, 5ème étage.

Il se remaria avec la gouvernante de ses enfants.

Il est enterré au Père Lachaise avec sur sa tombe la branche d’olivier de la Légion d’honneur.